Association des Ecrivains de Bretagne

bandeau accueil

Petites histoires de mes nuits lointaines

par Gilbert SIOU

Couverture d’ouvrage : Petites histoires de mes nuits lointaines

Entre fausses légendes bretonnes et humour noir, ces quatorze nouvelles content le quotidien tragi-comique de l'univers décalé de l'auteur. De l'époque des chevaliers errants à la dernière guerre, du port de Brest à l'Inde profonde, ces promenades dans le temps et l'espace ouvrent au lecteur un dépaysement pour le moins surréaliste. Ces récits, marqués du sceau de la Bretagne, abondent en références et clins d'oeil locaux. Le lecteur partira donc chasser avec le roi Morvan, l'Ankou le guettera dans les fermes et les korrigans envahiront sa vie de bureau. Les vrais coupable de la destruction de la ville d'Ys seront démasqués et le mystère du phare de Tevennec définitivement éclairci. La vie ordinaire rejoindra enfin le rêve.

Souvent dans mes déplacements professionnels, les soirs de solitude, sur un coin de table dans un bar ou sur l'étroite tablette d'une chambre d'hôtel faiblement étoilé, j'écris à ma femme de petits textes, inspirés des préoccupations du moment transposées dans l'étrange ou le farfelu. Sans contraintes aucune, j'écris pour elle, pour moi, pour être ensemble un moment de nuit.

À propos de l’auteur

Je vois le jour le 29 janvier 1943 au Relecq-Kerhuon en Finistère, la veille d'un bombardement terrible sur Brest qui détruit la clinique où je devais naître. Peu après, je tombe gravement malade. Grâce à l'obstination de mon père, je survis à l'épidémie qui fit de nombreuses victimes parmi les bébés de la région.

Elève peu brillant, je considère comme un soulagement d'entrer comme apprenti à l'arsenal de Brest. Grâce à la promotion sociale, très efficace à l'époque, j'intègre l'Ecole Technique Supérieure de la Marine, (aujourd'hui ENSTA Brest). J'en sors en 1966 avec un diplôme d'ingénieur.

Je me marie la même année. Nous aurons deux garçons (nés en 1967 et 1970).

Affecté à Toulon puis à Cherbourg, je fais un nouveau séjour à Toulon avant de revenir à Brest. Je finis ma carrière à Paris comme il se doit. J'effectue de nombreuses missions à l'étranger, en Europe mais aussi aux U.S.A., au Canada, en Inde.

En retraite en 1999, je commence à écrire pour moi (dans l'administration on écrit beaucoup mais on signe rarement). Des nouvelles d'abord, inspirées des lettres que j'écrivais à mon épouse lors de mes déplacements. Je participe à quelques concours de nouvelles, je gagne parfois. Succès d'estime.

En 2003 enfin, sort mon premier livre : "Marmous", aux éditions du Télégramme. Je me crois lancé, il n'en est rien. Chaque livre sera un long combat. Mais je continue !



Autres livres de Gilbert SIOU

Retour en haut