Association des Ecrivains de Bretagne

bandeau accueil

CONSTANCE

par Yvon KERURIEN

CONSTANCE

Julien n'a pas toujours été l'adolescent heureux qu'on est en droit d'imaginer, serré dans le gilet trop que ses parents ont tricoté pour lui, mal à l'aise dans un style efféminé.

Mais son passé pétri d'abandons et de non-dits refait surface au décès de son grand-père, vétéran de la Grande Guerre, auprès duquel il trouvait grâce et force.

À cette occasion, il redécouvre sa mère qu'il adore, et Henriette, une vieille tante qui lui révèle une partie de ses origines. Vont aussi lui revenir en mémoire les délicieuses Constance et Stella, deux femmes qui ont bouleversé sa vie et propulsé sur une planète où il était attendu pour un destin que pas un seul instant il n'avait imaginé.

Dans les papiers de son aïeul, il découvre un billet à l'adresse de Makhouré N'Diaye que son grand-père avait sauvé au Chemin des Dames le 23 avril 1917. Julien part à la recherche de ce tirailleur sénégalais. En chemin il assemble les parties manquantes de son histoire qui le conduiront à se réconcilier avec lui-même, ce dont il a toujours été, un homme.

Quel scénario le grand-père avait-il écrit pour offrir à son petit-fils un avenir meilleur ? Qui avait composé les rôles tenus par Constance et Stella, sans oublier sa mère et Henriette qui apparaissaient dans cette mise en scène extraordinaire ? Mais qui était donc le grand ordonnateur de cette chorégraphie ?

« Constance » n'est pas un livre sur la Grande Guerre avec toutes ses évidences meurtrières. Au contraire, il s'agit d'une réflexion sur l'homme, sa vie et le sens qu'il veut lui donner. L'auteur signe ici une très belle aventure humaine comme il aime les écrire, à la première personne, encore plus proche du lecteur ; un livre sur l'adolescence, cette période parfois difficile entre l'enfance et l'âge adulte pendant laquelle se forme la pensée abstraite.
Tout au long de ce roman, l'amour se décline sous de multiples facettes, ces fils imaginaires en forme d'arc en ciel qui renouent entre elles plusieurs générations.

Yvon Kerurien

À propos de l’auteur

Né en 1956 à Plounévez-Moëdec, dans le Trégor, Yvon KERURIEN revendique depûis toujours ses origines bretonnnes.

Militaire de 1976 à 2012, il a écrit plusieurs ouvrages sur le Trégor :

- Le clocher de mon village

- Révolution

- La terre des autres

- Jean Des Cognets

- Le livre d'or de Plounévez-Moëdec

Bécherel au fil de l'histoire a été sa première monographie ( 1986 ) sur la place forte éponyme.

Il a écrit ensuite 4 romans :

- Et les blés mûriront

- Le silence des étoiles

- Constance

- Les héritières de Provence.

Passionné d'archéologie, d'histoire, de nature, de poésie et de littérature, animé du plaisir d'écrire, il est toujours à la recherche du bon mot à la bonne place. Récemment, le roman " les vieux d'eux à nous " publié en 2018 ( Ed Miartlo ) raconte son enfance dans ce monde rural aujourdh'hui disparu.

Deux mini romans ( 78 pages ) ont vu le jour : Un témoin trop bavard - Un café Cognac.

Son autre grande passion pour la première Guerre Mondiale occupe ses temps libres qu'il organise autour de conférence dans les collèges, les lycées, des forums de discussions et des débats autour de cette période.

" Les héritières de provence " son dernier roman paru en 2020 est également de sensibilité historique. Cette fois encore, il ambitionne de donner un sens nouveau à la réconciliation dans les mondes bouleversés que nous traversons.



Autres livres de Yvon KERURIEN

Retour en haut